Cégépiens d'exception

Paul Béliveau

Paul Béliveau, artiste
Arts plastiques 1971-1974


Paul Béliveau a obtenu son baccalauréat en arts visuels en 1977 à l’Université Laval après avoir étudié dans le programme Arts plastiques au Cégep de Sainte-Foy.

Connu pour son travail en dessin, gravure et peinture, il cumule plus d’une centaine d’expositions solo à travers le Canada, les États-Unis et l’Europe. Récipiendaire de nombreux prix en arts visuels, il est également boursier à multiples reprises du Conseil des Arts du Canada et du ministère des Affaires culturelles du Québec. Spécialiste dans son domaine, il a fait partie de plusieurs comités et jurys tels que le Conseil des Arts et des Lettres du Québec et l’Académie royale des arts du Canada.

 

Claude Bernatchez

Claude Bernatchez, animateur radio
Sciences administratives 1981-1983

Natif de Québec, Claude Bernatchez a étudié au Cégep de Sainte-Foy en sciences administratives de 1981 à 1983. C’est en Alberta, alors qu’il est moniteur de français langue seconde à St-Paul, qu’il goûte à la radio pour la première fois, dans une station communautaire. Toujours en Alberta, en septembre 1988, il joint l’équipe des services français de Radio-Canada.

Pendant près de dix ans, il anime plusieurs émissions radiophoniques : des émissions jeunesse, les quotidiennes du matin ou du retour à la maison, des émissions nationales sur les nouvelles technologies ainsi que la soirée électorale albertaine. Il anime également une émission jeunesse à la télévision, en plus de participer à la production de nombreux reportages.

En 1997, il déménage à Toronto et devient animateur radio pour les émissions du matin et de l’après-midi. Il poursuit son parcours professionnel en devenant, en 1999, reporter national pour des émissions d’affaires publiques à la radio francophone de Radio-Canada Toronto. En 2003, il déménage et s’installe à la barre de l’émission du matin de Radio-Canada Mauricie, à Trois-Rivières.

Depuis 2005, Claude Bernatchez anime Première heure sur les ondes d’ICI Première, au 106,3 FM, à Québec. L’émission a su se tailler une place dans la tête et le cœur des gens de Québec. Depuis l’automne 2016, Première heure est l’émission radio la plus écoutée le matin dans la région.

Amoureux de la ville de Québec, Claude s’implique activement dans la communauté en donnant de son temps à plusieurs organismes de la région.

 

Marie-Ève Bérubé-Belleau

Marie-Ève Belleau-Bérubé, auteure-scénariste jeunesse
Arts plastiques 1994-1997

Depuis près de 20 ans, Marie-Ève Belleau-Bérubé a prêté sa plume à plusieurs séries à succès telles que Ramdam, Il était une fois dans le trouble, Une grenade avec ça ?, Le club des doigts croisés, Tactik, 1, 2, 3… Géant, Toc toc toc, et Cochon dingue.

Elle a également participé à l’écriture des web-séries La brigadière (nommée pour le prix Gémeaux 2013 de la « Meilleure émission ou série originale produite pour les nouveaux médias : Fiction), À ne pas faire à la maison (nommée pour le prix Gémeaux 2017, meilleure émission ou série originale produite pour les médias numériques / jeunesse.

Elle est aussi la conceptrice de la web série À temps pour Noël. Cette série a été nommée pour le prix Numix de la meilleure web-série, humour en 2015 et a fait partie de la sélection officielle du Hollyweb Festival, du Toronto Webfest et du Web Program Festival à Paris.

Marie-Ève a eu une nomination dans la catégorie « Meilleure recherche : Jeunesse » lors du Gala des Prix Gémeaux 2019 pour la série Explique-moi ça. Depuis 2019, Marie-Ève Belleau-Bérubé contribue au rayonnement du français au Canada en collaborant au développement et à l’écriture de séries franco-ontariennes visant un public jeunesse.

 

Michelle Blanc

Michelle Blanc, conférencière et auteure spécialiste des médias sociaux
Sciences humaines 1978-1980


Michelle Blanc est l’une des premières titulaires de la Maîtrise en sciences de la gestion (M. Sc.) - Commerce électronique au Canada.

Elle compte à son actif de nombreuses publications scientifiques, de recherches, didactiques et de vulgarisation, en plus d’animer le blogue michelleblanc.com, coup de cœur de la revue de marketing française Strategies.fr et classé, selon plusieurs sources et indices différents, comme étant l’un des plus influents blogues francophones au monde.

Récipiendaire de nombreux honneurs, elle est auteure de Les médias sociaux 101 et coauteure de Pourquoi Bloguer dans un contexte d’affaires et a été impliquée dans de nombreux mandats d’analyses, de stratégies, de conseil de gestion et de marketing Internet dans un grand éventail de secteurs industriels. Elle a d’ailleurs fait partie du groupe des 50 experts canadiens consultés par Industrie Canada afin de déterminer les objectifs et politiques du gouvernement du Canada en matière d’économie numérique pour le marché intérieur.

À titre de conférencière, madame Blanc a débuté son parcours au Council on e-business innovation du Conference Board of Canada et a par la suite fait de nombreuses conférences ici et ailleurs.

 

Michèle Boisvert

Michèle Boisvert, première vice-présidente à la Caisse de dépôt et de placements du Québec
Sciences pures et appliquées 1977-1979

Michèle Boisvert est déléguée générale du Québec à Paris depuis le 13 mai 2019. Le 22 mai 2020, le premier ministre du Québec, François Legault, l’a également nommée représentante personnelle du premier ministre du Québec pour la Francophonie.

Madame Boisvert était jusqu’à sa nomination, première vice-présidente au rayonnement des affaires à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ). Entrée à la CDPQ en 2012, elle a occupé le poste de première vice-présidente, Affaires publiques et communications stratégiques jusqu’en 2015. Elle sera ensuite première vice-présidente, Rayonnement des affaires, mandat au cours duquel elle sera responsable de l’ensemble des initiatives entrepreneuriales et assurera une présence de la Caisse dans toutes les régions du Québec, en appui aux équipes d’investissement. En plus de ses fonctions à la Caisse, Mme Boisvert est professeure associée à HEC Montréal.

Économiste de formation, Mme Boisvert a mené une prolifique carrière en journalisme durant près de 30 ans. Elle a amorcé sa carrière à Radio-Canada comme journaliste économique de 1982 à 2002 pour ensuite se joindre à La Presse où elle a couvert l’actualité économique comme reporter, puis à titre d’éditorialiste et de chroniqueuse. En janvier 2007, elle est devenue directrice du cahier Affaires du journal. Outre ses fonctions à La Presse, Michèle Boisvert a tenu, pendant sept ans, une chronique économique quotidienne à la radio de Radio-Canada.

Jusqu’à sa nomination, Michèle Boisvert était présidente de la Fondation de la Place des Arts et de la Fondation du Centre Jacques Cartier, et vice-présidente du Conseil de l’Université de Montréal. Elle siégeait également aux conseils d’administration de la Fondation du Centre universitaire de santé McGill, du Conseil des relations internationales de Montréal, du Concours musical international de Montréal, de la Fondation de l’entrepreneurship et d’Innovation ENCQOR.

Michèle Boisvert a reçu de nombreux prix au cours de sa carrière, dont le titre de Femme de mérite en communication du YMCA pour l’année 2009, qui récompense des femmes qui, par leur engagement et leurs réalisations, ont une influence positive et durable sur la société.

En 2018, elle a reçu le titre honorifique de chevalière de l’Ordre national du Québec.

 

Michelle Bouffard

Michelle Bouffard, sommelière
Musique 1993-1995

Après un début de carrière prometteur dans le monde de la musique classique en tant que trompettiste, Michelle Bouffard fait une incursion inattendue dans l’univers du vin et de la gastronomie. C’est au tournant de l’an 2000 qu’elle décide de s’y consacrer entièrement.

Elle est la fondatrice et copropriétaire de la compagnie house wine, basée à Vancouver, de 2003 à 2015. À partir de 2006, elle devient recherchiste et chroniqueuse invitée à la radio de Radio-Canada. En 2015, elle décide de fermer sa compagnie et de s’installer à Montréal.

Michelle enseigne maintenant le WSET à Montréal et donne de nombreuses formations aux professionnels et aux amateurs de vin.

Michelle publie un premier livre aux Éditions Cardinal « Dis-moi qui tu es, je te dirai quoi boire » en 2017, collabore au livre de recettes « Le Secret des Vietnamiennes » de Kim Thùy et au livre de Curieux Bégin en 2018. À la télévision, Michelle est sommelière depuis 2016 à la populaire émission de cuisine Curieux Bégin. Elle écrit également pour les magazines Quench, Véro et Meininger’s Wine Business International. On peut l’entendre régulièrement sur les ondes de Radio-Canada.

En 2017 elle fonde Tasting Climate Change, un symposium international qui explore les enjeux et les solutions possibles dans monde viticole. En 2018, le magazine Urbania souligne son travail en la sélectionnant parmi les 50 Québécois qui créent l’extraordinaire. Dans la continuation de son travail sur les changements climatiques, elle co-écrit le livre “Quel vin pour demain? Le vin face aux défis climatiques”, publié en septembre 2021 chez Dunod.

Michelle est invitée à participer sur des panels et juge pour de nombreux concours au Canada et à l’international.

 

Philippe Carreau

Philippe Carreau, designer industriel et cofondateur de Dikini
Techniques de design industriel  1994-1997


Dès sa sortie du programme Techniques de design industriel, Philippe Carreau poursuit ses études au baccalauréat en design industriel à l’Université de Montréal. En 2012, il effectue un semestre d’échange avec l’Académie d’Art et Design Burg Giebichenstein, à Halle en Allemagne, où il retournera travailler pour de nombreux projets au cours de sa carrière.

Son parcours en design est parsemé de plusieurs prix et bourses, il accumule les expériences à New York et en Allemagne. En 2011, après plusieurs années sur le marché du travail, il cofonde Dikini avec une vision fraiche du design industriel et déterminé à créer des objets durables, ancrés dans leur contexte physique et social.

 

Taïna Chalifoux

Taïna Chalifoux, fondatrice de Di Napoli Café inc.
Gestion commerciale 2007-2010

Taïna Chalifoux est issue d’un milieu multiculturel (mi-Québecoise, mi-Marocaine ) et sans barrières. Son ouverture sur le monde et la culture l’a menée vers l’apprentissage de cinq langues; français, anglais, arabe, espagnole et italien.

Ayant toujours eu un penchant très fort pour les affaires, après son DEC en Gestion commerciale au Cégep de Sainte-Foy, elle poursuit ses études aux HEC et complète un BAA trilingue en Commerce international et marketing. Sa perspective unique du monde des affaires ainsi que le savoir accumulé lors de ses études lui donnent la confiance nécessaire pour se lancer en affaires quelques mois après avoir fini son BAC.

En 2014, elle fonde l’entreprise Di Napoli café inc.; offrant un service commercial de pause-café aux bureaux, commerces et restaurateurs. Trois ans plus tard, l’entreprise compte plus de 400 clients dans la grande région de Montréal. En 2015, l’équipe participe à la fameuse émission Dans l’œil du Dragon à Radio-Canada. Grâce au solide modèle d’affaires, Di Napoli reçoit une offre de chacun des dragons, offre qui excédait le montant initial demandé par Taina et son équipe.

En 2020 elle co-fonde Caféine Pushers, une marque qui remporte le Grand Prix de design international l’année suivant sa création.

Elle évolue selon sa propre image de l’entrepreneuriat, qui est défini par sa passion, son non-conformisme et une touche d’insouciance. Elle adore partager et inspirer d’autres entrepreneurs en étant généreuse de ses expériences, de ses outils et de ses contacts.

 

Philémon Cimon

Philémon Cimon, auteur, compositeur et interprète
Sciences, lettres et arts 2001-2002, Littérature et arts 2002-2004

Philémon Cimon est entré au Cégep de Sainte-Foy dans le programme Sciences, lettres et arts avant de se réorienter vers Littérature et arts. Son désir de créer et de chanter, qui devient évident lors d’un voyage en Inde à 17 ans, le pousse à prendre parole à travers la chanson.

En tournée au Québec, puis à l’extérieur, il accumule les textes, et les prix, avant d’atterrir à Cuba, où il rencontre des musiciens locaux et enregistre en moins de deux jours son premier album Les Sessions Cubaines (2010).

Une œuvre sensible et viscérale se construit à travers les années, L’été (2014), Les femmes comme les montagnes (2015), Psychanalysez-vous avec Philémon Cimon (2016).

En 2019, Philémon fonde sa propre maison de disque et d’édition, Règne, et sort l’album Pays. Inspiré entre autres des mémoires de jeunesse de sa grand-mère de Charlevoix et des films de Pierre Perrault, l’album trace une ligne poétique entre le rapport aux racines et le vertige qui en découle, générateur de beau.

Deux albums sortent en temps de pandémie, Philédouche (2020), adressant la violence inédite culturellement rabattue sous le terme amour, et L’amour (2021), la réponse intime de Philémon à la pandémie, à la solitude et à l’angoisse que ça a créé chez lui, chez nous. Écrit et enregistré dans l’urgence, c’est un message de paix, de non-violence et d’amour, une invitation à la parole et à un changement profond personnellement, et dans notre société. Pour Philémon, ce fut une ouverture béante et épeurante, qui réaffirme un désir immense de vivre.

 

Rose Crevier-Dagenais

Rose Crevier-Dagenais, coordonnatrice à la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ)
Soins préhospitaliers d’urgence 2011-2014

Diplômée du programme Soins préhospitaliers d’urgence, Rose Crevier-Dagenais a un parcours très engagé dans sa communauté. D'abord présidente de l’Association étudiante du Cégep de Sainte-Foy, elle a ensuite fait deux mandats à la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), d’abord en tant que responsable aux affaires internes puis à titre de présidente et porte-parole. En mai 2017, elle est nommée responsable du volet collégial de la campagne Sans oui, c’est non !, qui vise la prévention des violences à caractère sexuel auprès de la communauté collégiale et universitaire. Depuis 2018, elle travaille à temps plein comme paramédicale et effectue des missions à l'international pour des causes humanitaires.

 

Sophie D'Amours

Sophie D’Amours, rectrice de l’Université Laval
Sciences pures 1983-1985

Élue le 26 avril 2017, la professeure Sophie D’Amours est la première femme à occuper le poste de rectrice de l’Université Laval, à Québec.

Sophie D’Amours est ingénieure mécanique. Elle est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires et d’un doctorat en mathématiques appliquées.

La carrière de Sophie D’Amours est marquée par d’importantes contributions à la recherche en ingénierie des affaires et en planification, notamment dans le secteur forestier.

Elle est présidente sortante du conseil d’administration d’Universités Canada, présidente du Conseil de l’innovation du Québec et présidente du Comité international d’évaluation du Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur.

Sophie D’Amours a reçu de nombreux prix et distinctions au cours de sa carrière. Elle est officier de l’Ordre du Canada, officier de l’Ordre national du Mérite de la République française, membre de l’Académie canadienne du génie et membre international de la Royal Swedish Academy of Forestry and Agriculture.

 

Frédérick De Grandpré

Frédérick De Grandpré, comédien
Techniques de design industriel 1990, Littérature et expression 1991-1992

Après un passage dans le programme Design industriel, puis en Littérature et expression au Cégep de Sainte-Foy, Frédérick De Grandpré sort de l’École nationale de théâtre en 1996. Depuis, il connaît une belle carrière tant à la télévision, au cinéma, que sur scène. C’est le rôle de Guy Marchand dans Quadra, en 1999, qui le révèle au grand public. Sa marquante prestation, où il y incarne un criminel repentant à la suite d’un hold-up qui a rendu quadriplégique un commis de dépanneur, lui vaut d’ailleurs une nomination pour le prix Gémeaux du Meilleur acteur dans une émission dramatique en 2000.

Il enchaîne les rôles à la télévision et obtient, en 2004, le rôle de Mac Cloutier, inspiré du reporter judiciaire Claude Poirier, dans la série Le Négociateur. Plus récemment, on a pu le voir dans les téléséries Mémoires Vives, District 31 et Bracelets rouges. Au cinéma, il a participé entre autres aux films Le Piège d’Issoudun,  Nez Rouge, le bonheur est une chanson triste.

Frédérick De Grandpré compte plus d’une corde à son arc et a d’ailleurs deux albums à son actif, chacun lui ayant valu un Félix dans la catégorie Album jazz de l’album.

 

Marie-Soleil Dion

Marie-Soleil Dion, comédienne
Littérature et arts 2001-2003

Diplômée du Cégep de Sainte-Foy au programme Littérature et arts, Marie-Soleil Dion poursuit sa formation au Conservatoire d’art dramatique de Québec. Dès sa sortie des bancs d’école, sa carrière est propulsée alors qu’elle décroche le rôle de Cathou dans la très populaire série jeunesse Vrak la vie, qui a été en onde pendant six ans. Par la suite, elle prend  part à de nombreuses productions: Subito Texto, Papa,  Quart de vie, LIke-Moi et L'Échappée. Plus récemment, elle interprète Christine, un des rôles principaux de la série Contre-Offre et coécrit la série Gazebo en plus d'y camper le personnage de Marie. Elle développe aussi sa carrière en tant qu'animatrice sur de nombreux projets dont Ne jamais faire à la maison, Couple en Chantier, Ça va bien aller et C'est Humain.

Elle ne délaisse pas moins la scène et l’improvisation pour autant, deux domaines qu’elle affectionne particulièrement et où elle performe avec brio. Elle est d’ailleurs nommée recrue de l’année dans les deux ligues d’improvisation qu’elle rejoint, soit la LIM en 2008 et la LNI en 2009. Elle participe à des dizaines de pièces théâtrales, dont Coco, Ventre et En-dessous de vos corps, abordant autant l’absurde que l’amour et le drame.

 

Julie Dionne

Julie Dionne, responsable du programme d’excellence sportive de l’Université Laval
Sciences de la nature, 1994-1997

Ancienne étudiante-athlète des Dynamiques, Julie Dionne obtient un diplôme en Sciences de la nature au Cégep de Sainte-Foy en 1997. Elle poursuit ensuite des études en traduction, puis en communication à l’Université Laval, où elle est joueuse et capitaine de l’équipe de basketball Rouge et Or. À sa première saison avec l’équipe, elle est nommée parmi les cinq meilleures recrues au Canada.

En 2002, elle devient entraîneure adjointe de l’équipe féminine de basketball AAA des Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy, avant d’être nommée entraîneure-chef de l’équipe de 2005 à 2010. Durant cette période, elle a mené son équipe aux grands honneurs canadiens à trois reprises.

Sa carrière professionnelle se poursuit au sein du Réseau du sport étudiant du Québec de la région de Québec et Chaudière-Appalaches (RSEQ-QCA) lorsqu’elle en devient la directrice générale en 2013.

C’est en 2016 que Julie Dionne revient sur le campus de l’Université Laval. D’abord comme directrice adjointe du Service des activités sportives (SAS) responsable du programme Rouge et Or, puis comme directrice du SAS à la fin de 2017.

 

Luc Du Sault

Luc Du Sault, cofondateur de lg2
Design graphique 1987-1990


Dès son entrée sur le marché du travail, Luc Du Sault plonge dans le monde de la publicité et fait ses premières armes en direction artistique chez Cossette communication marketing, entreprise pour laquelle  il travaillera 10 ans. Mi-créatif, mi-homme d’affaires, il cofonde en 2004 le bureau lg2 à Québec.

Depuis, il a cumulé plus de 700 prix nationaux et internationaux. Reconnu comme l’un des meilleurs créatifs au Canada, il a été invité à participer à des jurys tels que celui du One Show, Clio à New York et du Festival international de créativité de Cannes.

Parmi ses clients figurent de grands noms tels que McDonald’s, Artic Gardens, Krispy Kernels, la SAAQ, Farnham Ale & Lager et Les Producteurs de lait du Québec. Son agence a remporté le titre très convoité d’Agence de l’année aux prix Advertising and Design Club of Canada (ADCC) en 2016.

Luc Du Sault affirme que, sans le Cégep de Sainte-Foy et ses enseignants, il n’aurait jamais pu développer et entretenir sa passion de la même façon.

 

Frédéric Dubois

Frédéric Dubois, directeur artistique de la section française et du programme d'interprétation à l'École nationale de théâtre du Canada
Littérature et expression 1994-1996


Acteur de formation, mais metteur en scène de métier, Frédéric Dubois œuvre dans le milieu théâtral québécois depuis plus de 20 ans.

Lauréat de plusieurs prix prestigieux, il se démarque sur de nombreuses scènes francophones, particulièrement au Québec, en touchant tant le répertoire que la création d’œuvres originales. Il travaille notamment au Théâtre du Nouveau Monde, au Théâtre Jean Duceppe, au Trident et signe toutes les mises en scène pour le Théâtre des Fonds de Tiroirs.

Il dirige le Théâtre du Périscope à Québec de 2011 à 2015. De 2009 à 2016, il assure la coordination artistique du parcours déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant ?, spectacle extérieur présenté devant plus de 100 000 spectateurs et produit par le Carrefour international de théâtre de Québec. Depuis septembre 2016, il est à la direction artistique de la section française de l’École nationale de théâtre du Canada.

 

Élise Duguay

Élise Duguay, choriste et musicienne
Musique 1979-1981


Diplômée du Cégep de Sainte-Foy dans le programme Musique, Élise Duguay se dirige ensuite vers l’Université Laval pour poursuivre ses études en musique, concentration chant et violoncelle.

Avant même la fin de son baccalauréat, elle devient choriste pour René et Nathalie Simard. Comme choriste, violoncelliste et claviériste, elle travaille par la suite pour de grands noms tels que Ginette Reno, Roch Voisine, le Cirque du Soleil, Garou et Isabelle Boulay.

Au cours de sa carrière, elle collabore avec plusieurs émissions de télévision, dont les très célèbres émissions américaines The Tonight Show starring Jimmy Fallon et The Late Show with David Letterman. Elle participe également à de nombreux galas et évènements spéciaux, notamment le prestigieux American Music Awards et le Gala de L’ADISQ.

Élise Duguay est choriste, violoncelliste et flûtiste irlandaise pour Céline Dion, et ce, depuis près de 28 ans.

 

Jean-Philippe Duval

Jean-Philippe Duval, réalisateur et scénariste
Sciences de la santé 1984-1986


Jean-Philippe Duval signe depuis 2019 la réalisation de la série Toute la vie diffusée à la SRC, écrite par Danielle Trottier et produite par Aetios, tout comme pour la série Unité 9 qu’il a réalisée de 2012 à 2019. Ces deux séries lui ont valu 7 Gémeaux de la meilleure réalisation : série dramatique annuelle entre 2015 et 2020. Il a également réalisé la série Ni plus ni moi écrite par Sylvie Bouchard et diffusée sur Série+ et les quatre saisons de la télésérie États Humains. Il a également conceptualisé, coréalisé et coproduit la série télé Martin sur la route avec le coloré chef du Pied de Cochon, Martin Picard (série plusieurs fois nommée aux Gémeaux). On lui doit plusieurs documentaires dont La vie a du charme, Lumière des oiseaux, (nomination meilleur documentaire aux Jutra et prix Gémeaux de la meilleure direction photo), Les réfugiés de la planète bleue (gagnant de nombreux prix internationaux), L'Odyssée Baroque, École de danse et Marché Jean-Talon (Gémeaux de la meilleure série documentaire). En cinéma, Jean-Philippe Duval a scénarisé et réalisé le long métrage Dédé, à travers les brumes, sur la vie et l'œuvre du chanteur des Colocs, André Dédé Fortin. Il a également coscénarisé avec Alexis Martin et réalisé Matroni et moi, adaptation de la pièce de théâtre éponyme, remarqué pour sa forme originale et bédéesque. En 2015, il réalise Chasse-Galerie/la légende, écrit par Guillaume Vigneault. En 2021, son dernier long-métrage 14 jours, 12 nuits fut choisi pour représenter le Canada à la course à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère.

 

Lara Émond

Lara Emond, cofondatrice du Groupe Sub Rosa, de BHLB, de Nota Bene et MIRE EnScène
Sciences humaines 2006-2008

Bachelière en administration des affaires, Lara Emond a cofondé le Groupe Sub Rosa en 2015. Fondée sur la prémisse que les entreprises d’ici ayant un fort potentiel de croissance doivent souvent aller au-delà des frontières afin de connaître une croissance intéressante, l’entreprise a axé ses services sur le développement de marchés appuyé par des stratégies de communication et de marketing 360. Responsable du développement des affaires, elle a su gagner la confiance de plus d’une centaine de clients tels que Desjardins et C2. Lara a réalisé maints mandats à l’international en plus de prendre part à des missions commerciales tant en Europe, en Amérique latine qu’en Asie (Australie, Chine, Inde, Espagne, Royaume-Uni, États-Unis, etc.). Suite à la vente de ses parts en 2018, Lara a fondé Nordet & Co, une firme de stratégie, design et marketing qui accompagne les dirigeants d'organisations dans leur croissance tant au Canada qu'à l’étranger.

Lara a également cofondé l’organisme Nota Bene qui a pour mission de connecter la relève entrepreneuriale aux leaders de différentes industries et de stimuler l’entrepreneuriat.

Administratrice de sociétés certifiée (ASC), Lara a développé une expertise en gouvernance et a siégé sur près d’une dizaine de conseils d’administration depuis 2012. Elle est actuellement administratrice du Musée National des Beaux-Arts du Québec, de la Fondation Dufresne et Gauthier et de l’Institut québécois de planification financière. Elle siégeait auparavant sur le conseil d’administration de Centraide Québec et elle a été membre de la Commission canadienne pour l’UNESCO de 2012 à 2019 où elle a réussi à obtenir le droit de vote pour les jeunes.

Stimulée par l’impact positif qu’elle peut avoir dans la société, son leadership est reconnu par maints organismes. Elle a récemment été finaliste au concours Arista, nommée dans le top 30 sous 30 ans d’Infopresse et de Vice et elle a reçu le Prix Jeunes diplômés de l’Université Laval ainsi que le Prix reconnaissance jeunesse - Axe entrepreneuriat du Gouvernement du Québec. Elle a également été sélectionnée parmi le top 30 sous 30 ans de La Presse et elle figure comme l'une des 25 leaders qui feront bouger le Québec par Les Affaires. Impliquée en santé mentale, elle fait du bénévolat auprès du centre d’expertise Relief (anciennement Revivre) afin de briser les tabous reliés aux troubles anxieux, dépressifs et bipolaires.

Préconisant une approche humaine en affaires, Lara est souvent amenée à partager ses idées au sujet de l’entrepreneuriat ainsi que de l’implication sociale en tant que conférencière et panéliste dans le cadre de multiples événements tant au Québec qu’à l’international. Ayant une aisance à communiquer, elle contribue régulièrement à la publication Premières en affaires. Force est de constater que son dynamisme ne laisse personne indifférent !

 

Lyne Fortin

Lyne Fortin, soprano
Musique 1982


Lyne Fortin a été invitée à chanter comme soliste avec l’Orchestre symphonique de Montréal, de Québec et le Vancouver Symphony Orchestra, pour n’en nommer que quelques-uns.

En Europe, elle s’est produite avec l’Opéra flamand et a également chanté au Festival du Printemps de Prague ainsi qu’en tournée avec Les Violons du Roy. Aux États-Unis, elle a interprété des rôles avec les opéras de Baltimore et de Seattle, entre autres, et avec les orchestres symphoniques de San Antonio et d’Akron.

Au Canada, elle a collaboré avec le Canadian Opera Compagny, l’Opéra de Montréal et celui de Québec. Elle a incarné le personnage de Stella Starlight dans l’opéra rock Starmania. Tout dernièrement, elle a fait ses débuts avec le rôle impitoyable de Lady Macbeth dans Macbeth de Verdi avec le Pacific Opera de Victoria, rôle ensuite repris à l’Opéra de Québec et Opera Kentucky.

 

François Gagnon

François Gagnon, journaliste sportif
Sciences humaines 1981-1983


Après avoir obtenu son diplôme dans le programme Sciences humaines au Cégep de Sainte-Foy et poursuivi des études en radio-télédiffusion au Collège Algonquin d’Ottawa, François Gagnon amorce une carrière dans les médias écrits et électroniques en 1986.

C’est sur les ondes du réseau Télémédia (CKCH) à Hull qu’il travaille d’abord avant de joindre l’équipe de rédaction du quotidien Le Droit d’Ottawa en 1988. C’est d’ailleurs au journal Le Droit qu’il effectue un virage vers sa passion première, les sports, étant affecté à la couverture des activités des Sénateurs d’Ottawa. En 1998, il met le cap sur Montréal afin de couvrir, sur une base quotidienne, les activités du Canadien de Montréal pour le compte des quotidiens Le Soleil et La Presse. Une affectation qu’il remplit toujours aujourd’hui, en plus de faire partie de l’équipe de RDS.

Il est chroniqueur sur RDS.ca, commentateur-analyste lors des matchs du Tricolore et on peut aussi le voir à l’émission L’Antichambre. Avant de se joindre à l’équipe de RDS, il a également été un membre actif de l’équipe de 110% sur les ondes de TQS.

Mordu de sports, François Gagnon a également défendu les couleurs des Dynamiques au football lors de ses études au Cégep. Il s’est grandement engagé dans les activités des différents clubs des Dynamiques et des sports intramuraux, comme en témoigne son titre de personnalité sportive de l’année 1982-1983.

 

Laurent Gagnon

Laurent Gagnon, artiste
Arts plastiques 1991-1993

L’artiste a réalisé de nombreuses expositions individuelles et collectives au Québec, au Canada et à l’international, tel que Materia, Vaste et vague, Admare, Engramme et Artspace, entre autres. Sculpteur et artiste de l’estampe, Laurent Gagnon détient une maîtrise en arts visuels.
Depuis quelques années, l’artiste démontre un intérêt marqué pour l’art public sous toutes ses formes, de l’installation pérenne en passant par des formes plus éphémères. On pense, entre autres, à Création-sur-le-champ en 2016 à Mont-Saint-Hilaire, Les Passages insolites à Québec en 2014 et 2015 et Toronto Nuit Blanche en 2012. Plus récemment, il réalise plusieurs œuvres dans le cadre du Programme d’intégration des arts à l’architecture, dont Bourrasque en 2016 pour la mairie des Îles-de-la-Madeleine, L’éveil des nymphes à l‘école Rochebelle en 2017 et, en 2019, Joyeux tumulte pour le centre aquatique et multifonctionnel de Lévis.

 

Jorane

Jorane, musicienne
Musique 1992-1995


Jorane sort son premier album, intitulé Vent fou, en 1999 et dès l’année suivante, elle produit déjà son second disque 16mm, un album qui lui ouvre les portes de la composition à l’image. Son instinct de constante recherche la pousse à expérimenter de nombreux instruments pour se rapprocher de l’univers musical qu’elle souhaite partager. Bien que son instrument principal soit le violoncelle, elle joue aussi de la harpe, de la guitare et compose au piano.

Jorane a été récompensée par l’ADISQ, le Gala du cinéma québécois et les Gémeaux, en plus de recevoir tout récemment le prix Gascon-Roux pour sa musique pour Le journal d’Anne Frank ainsi que le prix André Gagnon qui souligne toute son œuvre instrumentale.

En collaboration avec Eloi Painchaud, elle produit et réalise la trame sonore du film Louis Cyr : l’homme le plus fort du monde et celle de La Guerre des Tuques 3D.

 

Bernard Labadie

Bernard Labadie, chef d’orchestre et fondateur des Violons du Roy
Musique 1980-1982


Reconnu internationalement pour son expertise dans le répertoire des XVIIe et XVIIIe siècles, Bernard Labadie est le chef fondateur des Violons du Roy et le directeur musical de La Chapelle de Québec, deux groupes qu’il a fondés respectivement en 1984 et 1985 et qu’il dirige dans le cadre de leurs saisons régulières à Québec et à Montréal, ainsi qu’en tournée en Amérique et en Europe.

Très actif à l’opéra, il a été directeur artistique de l’Opéra de Québec de 1994 à 2003 et de l’Opéra de Montréal de 2002 à 2006.

Grand ambassadeur de la vie musicale de Québec, sa ville natale, Bernard Labadie a reçu le Banff Centre’s National Arts Award pour sa contribution au développement des arts au Canada ainsi que l’insigne de Compagnon des arts et des lettres du Québec pour son apport aux arts dans la société québécoise. En 2017, il a été nommé chef principal du Orchestra of St. Luke’s de New York, qu’il dirigera pour une durée de quatre ans à partir de la saison 2018-2019.

 

Carl Laflamme

Carl Laflamme, directeur de comptes pour Ontario Teacher Insurance Plan OTIP
Sciences administratives 1979-1981

Carl Laflamme travaille dans le domaine des avantages sociaux depuis 1991. Avant de se joindre à OTIP, il a travaillé pour deux importantes compagnies d’assurances comme haut dirigeant, principalement au niveau de la vente où il a entre autres contribué au développement des affaires partout au Canada. Il a été élu parmi les 50 personnalités ayant le plus influencé les avantages sociaux par le Magazine Benefits Canada.
Homme engagé dans de multiples causes au sein de la communauté, il a contribué au développement du Marathon de Québec, événement sportif d’envergure internationale. Il est également l’investigateur du premier programme de santé mieux-être dans une compagnie d’assurance. Il a été président d’honneur pour de nombreuses levées de fonds. Il est président du Conseil d’Administration de la Salle Albert-Rousseau et du Théâtre Petit Champlain depuis 2016 et a été président du Conseil d’administration des Jeux olympiques spéciaux en 2017.

 

Fannie Lafontaine

Fannie Lafontaine, avocate et professeure de droit à l'Université Laval
Sciences humaines 1993-1995


Fannie Lafontaine est avocate, professeure titulaire à la Faculté de droit de l'Université Laval et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la justice pénale internationale et les droits fondamentaux. Elle est directrice du Partenariat canadien pour la justice internationale et fondatrice et codirectrice de la Clinique de droit international pénal et humanitaire. Avant de rejoindre l'Université Laval, elle a travaillé au Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, à la Commission d'enquête internationale sur le Darfour et dans des ONG et des cabinets d'avocats. De 2015 à 2020, elle a agi à titre d'observatrice civile indépendante d'une enquête criminelle sur des actes criminels qui auraient été commis par des membres de différents corps policiers contre des Autochtones au Québec. Elle a été la principale rédactrice du rapport complémentaire de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, « Analyse juridique sur le génocide ». Elle est récipiendaire du Prix d'excellence en enseignement de l'Université Laval 2016 et a été sélectionnée dans la cohorte 2017 du Collège des nouveaux chercheurs de la Société royale du Canada. En 2021, elle a été élue par le Canadian Lawyer Magazine dans son prestigieux palmarès annuel des 25 avocats les plus influents du Canada.

 

Lisa Lajoie

Lisa Lajoie, cofondatrice de Délire Prises d’Escalade inc. et du Centre d’escalade Délire inc.
Techniques de design industriel 1997-2002


C’est au cours de ses études en Design industriel au Cégep de Sainte-Foy que Lisa Lajoie commence à s’investir dans sa passion : l’escalade. Monitrice d’escalade à l’Université Laval pendant six ans, elle transforme sa passion en entreprise en 2004 avec Délire Prises d’Escalade inc. En 2005, elle cofonde le Club d’escalade de bloc de Québec et c’est en 2007 que le premier Centre d’escalade Délire, dont elle est la cofondatrice, voit le jour.

Plus qu’une entrepreneure, elle est également athlète dans son sport de prédilection. Elle est la première femme québécoise à avoir fait l’ascension du Grand Wall en Colombie-Britannique et du Monde à l’envers à Chicoutimi en 2005 et de La Cité des ombres à Québec en 2006. Elle compte également plusieurs titres à son actif, tel que la 1re position en circuit canadien au Tour de Bloc en 2010 et celui de championne québécoise Coupe Québec, dans la catégorie Élite, en 2015.

Son entreprise, Délire Prises d’Escalade inc., est lauréate du prix de la micro entreprise de l’année, décerné par le Réseau Méta en 2006. Le Centre d’escalade Délire inc. est quant à lui lauréat dans la catégorie Jeune entrepreneure de l’année, décerné lors de l’évènement Femmes de mérite YMCA.

 

Hugo Latulippe

Hugo Latulippe, cinéaste, producteur et auteur
Littérature et expression 1990-1992

Auteur, cinéaste et producteur, Hugo Latulippe est actif dans le milieu du cinéma documentaire et de la télévision depuis 25 ans. Bien connu du grand public depuis sa participation à La Course destination monde de Radio-Canada (1994-95), il a appris son métier auprès des maitres du cinéma-direct québécois de l’Office National du Film (1997-2004). En 2005, il fonde la compagnie de production esperamos, dont les projets télé, web et cinéma, tournés au Québec et à l’étranger ont pour point focal « les grandes questions de notre temps ».

Après avoir dirigé l’entreprise montréalaise pendant 12 ans, il vend ses parts au Groupe FairPlay et fait l’acquisition du presbytère de Cacouna dans le Bas-Saint-Laurent (2017), un bâtiment patrimonial classé. Il en fait son quartier général et son atelier.

Les films de Hugo Latulippe ont été sélectionnés dans les plus prestigieux festivals, de Cannes à Hollywood en passant par Sundance et se sont mérités de nombreuses distinctions, dont une dizaine de prix Gémeaux, un prix Jutra et une vingtaine de prix internationaux. Il a présidé le conseil d’administration de l’Observatoire du documentaire (2014 à 2019), a siégé sur plusieurs jurys nationaux et internationaux et enseigne ponctuellement l’écriture et la réalisation documentaire.

 

Marie-Claude Lavallée

Marie-Claude Lavallée, journaliste et animatrice
Musique 1972-1974


Marie-Claude Lavallée a amorcé sa carrière de journaliste et d’animatrice dans les stations de la Société Radio-Canada (SRC) à Toronto. Après un bref passage dans les studios de TVA à Québec, elle est revenue à Radio-Canada, cette fois à Montréal, pour animer au fil des ans diverses émissions d’information, dont le Montréal Ce soir et les Téléjournaux du week-end.

Pendant 14 ans, elle a présenté de grandes entrevues avec des personnalités de différents milieux, tout en poursuivant son travail de présentatrice de bulletins de nouvelles.

Au cours des dernières années, elle s’est retrouvée à la barre de RDI Santé, une émission entièrement consacrée aux questions médicales. Pour sa dernière saison à Radio-Canada, elle est retournée à l’antenne de ICI RDI, bulletin d’information du week-end.

Le 25 mai 2014, elle quitte la SRC pour entamer une carrière de journaliste-animatrice pigiste. Depuis, elle se retrouve régulièrement au micro du 98.5 à Montréal et à l’animation de colloques et d’évènements.

 

Yannick Leclerc

Yannick Leclerc, cofondateur de Consulex International
Gestion commerciale 2009-2012


À la suite de ses études en Gestion commerciale, il se fait connaître pour son excellence académique, son engagement professionnel en tant qu’entrepreneur et son profil international lors de ses études à l’Université Laval. Diplômé avec mention d’excellence, il démarre une firme spécialisée dans l’accompagnement à l’international d’entreprises agroalimentaires en Europe et en Asie avant de joindre Maple 3 comme associé et contribuer au rayonnement local et international de ce produit bien d’ici. L’eau d’érable Maple 3 est maintenant distribuée à travers le Canada ainsi que dans plus de 10 pays, dont la Corée du Sud et la France.

 

 

Lynda Lemay

Lynda Lemay, auteure, compositrice et interprète
Arts et lettres 1983-1985

Lynda Lemay fait partie de ces grands artistes québécois dont le succès sur la scène de la francophonie ne se dément pas au fil du temps et des albums. Plus de 30 ans après que les accords de son premier album, Nos rêves, aient résonné, elle continue d’émerveiller ses fans avec ses inspirations poétiques et musicales.

Depuis qu’elle s’est fait connaitre en 1989 au Festival international de la chanson de Granby, la chanteuse originaire de Portneuf a enregistré 21 albums, lancé un album best of et un DVD live intitulé 40/40. Elle a présenté plus de 1 200 spectacles dans la francophonie, dont 60 au mythique Olympia de Paris, et a remporté une Victoire de la Musique ainsi que deux Félix. Elle a également été récipiendaire de l’insigne de Chevalier de l’Ordre de la Pléiade, destiné à reconnaitre les mérites de personnalités qui se sont particulièrement distinguées en servant les idéaux de coopération et d’amitié de la Francophonie, et de l’insigne de Chevalier des Arts et des Lettres qui récompense les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde.

 

Alexandre Lemieux

Alexandre Lemieux, médecin et auteur de recherche
Sciences de la nature 2010-2012

Dès son passage au Cégep de Sainte-Foy, Alexandre Lemieux se destine vers la médecine. Alors qu’il est toujours étudiant en Sciences de la nature au Cégep, il remporte de nombreux prix, dont le Projet engagé par excellence du gala Forces Avenir de 2011 pour ses travaux de recherche sur le Parkinson, et ce, à l’âge de 18 ans seulement. Il remporte également la troisième place du prestigieux INTEL International Science and Engineering Fair à Los Angeles. En plus de s’engager pour des causes humanitaires et médicales, notamment au Sénégal, au Vietnam et au Costa Rica, il est lauréat de nombreux prix et bourses, dont la médaille du Lieutenant-Gouverneur et est sélectionné dans les finalistes de la Personnalité de l’année par Le Soleil/Radio-Canada.  
 
Alexandre Lemieux a complété son Doctorat de Médecine à l’Université Laval en 2017, et il termine actuellement sa résidence en dermatologie à l’Université de Montréal. Il a également complété des études supérieures en Médecine Expérimentale en parallèle de sa spécialisation. Il continue de rayonner sur la sphère médicale et internationale en se spécialisant sur des maladies dermatologiques rares avec des séjours en France et sous peu, aux États-Unis, ce qui lui permet de démarrer sa carrière en tant que dermatologue et chercheur au Centre Hospitalier de l’Université de Montréal. 

 

François Létourneau

François Létourneau, auteur et comédien
Sciences de la nature 1991-1993

François Létourneau est auteur et comédien. Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 1999, il a joué et écrit pour le théâtre, le cinéma et la télévision.
 
Sa première pièce, Stampede, a été produite en 2001 par le Théâtre PàP dans une mise en scène de Claude Poissant. Cheech ou Les hommes de Chrysler sont en ville, son deuxième texte, a été produit par le Théâtre de la Manufacture dans une mise en scène de Frédéric Blanchette. La pièce a été mise en nomination pour le Prix du Gouverneur Général et pour le Masque du meilleur texte original. Elle a été traduite en anglais et en allemand, puis a fait l'objet de nombreuses productions et lectures dans le monde. François est un des cofondateurs du Théâtre Ni plus ni moins. Sa plus récente pièce, La fin de la sexualité, a été produite en 2011. En 2018, François était de la distribution de la pièce Trahison dans le rôle de Jerry au Théâtre du Rideau Vert.
 
À la télévision, François a créé Les Invincibles avec le réalisateur Jean-François Rivard. Cette série lui a notamment valu le prix Gémeaux du meilleur texte dramatique en 2009 et le Prix Jean-Besré saluant l'innovation en télévision. François y incarnait l'inoubliable personnage de P.-A. Quelques années plus tard, il a répété ce tour de force en créant Série noire, toujours avec Jean-François Rivard. La série lui a rapporté les Gémeaux du meilleur texte dramatique et du meilleur acteur pour son personnage de Denis Rondeau. Il est l’auteur de la nouvelle série C’est comme ça que je t’aime, dans laquelle il interprète Gaétan Delisle. À la télévision, on l’a également vu dans René Lévesque, Tout sur moi, Les hauts et les bas de Sophie Paquin, Prozac, Les rescapés et Trop.
 
Au cinéma, François a joué dans Québec-Montréal de Ricardo Trogi, Cheech de Patrice Sauvé, Les grandes chaleurs de Sophie Lorain, Funkytown de Daniel Roby et Paul à Québec de François Bouvier.

 

Agnès Maltais

Agnès Maltais, politicienne
Sciences humaines 1974-1976


Engagée depuis plus de 20 ans auprès d’organismes de développement économique, social, culturel et communautaire de la région de la Capitale-National, Agnès Maltais a compris très jeune l’importance de l’engagement politique. Ses parents étaient tous deux très actifs dans les milieux municipaux et régionaux et sa mère fut d’ailleurs l'une des premières femmes préfètes d’une MRC au Québec.

Au milieu des années 70, elle est déjà active au sein d’organismes, tels que le Comité d’action politique du Cégep de Sainte-Foy où elle est étudiante.

Les années 80 et 90 sont marquées par son engagement dans le milieu culturel en tant qu’auteure, metteure en scène, comédienne et gestionnaire. Elle a œuvré pendant plus de 15 ans dans le milieu théâtral, sur scène avec Les Folles alliées, puis à titre de directrice générale aux théâtres Périscope et de la Bordée. Sa contribution aux textes de l’humoriste Marie-Lise Pilote lui vaudra d’ailleurs un Félix.

Le 30 novembre 1988, elle est élue députée du Parti Québécois de la circonscription de Taschereau. Dès son entrée au gouvernement du Québec, elle est nommée ministre de la Culture et des Communications (1998-2001), puis ministre déléguée à la Santé, aux Services sociaux et à la Protection de la Jeunesse (2001-2002) et enfin à titre de ministre déléguée à l’Emploi (2002-2003).

Réélue le 14 avril 2003, elle est nommée présidente du caucus de l’opposition officielle, en plus d’être porte-parole du Parti Québécois pour la région de la Capitale-Nationale de 2003 à aujourd’hui. En septembre 2012, membre du gouvernement Marois, elle est nommée ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de la Condition féminine et ministre responsable de la Capitale-Nationale.

 

Bruno Marchand

Bruno Marchand, Maire de Québec
Techniques de travail social, 1995-1998

Bruno Marchand a été président-directeur général de Centraide Québec Chaudière-Appalaches et Bas-Saint-Laurent de 2014 à 2021. Il a siégé au conseil d’administration de l’organisme, à titre de membre et de président, de 2003 à 2013. Sous son leadership et grâce à son équipe et à sa communauté, Centraide a réalisé une campagne record de 17 M$ en 2020 et a connu une hausse de plus de 35 % de ses dons depuis 2014.

À titre de PDG, M. Marchand a reçu plusieurs distinctions, dont le Prix de la présidence de Centraide Canada pour l’innovation en 2017.

Auparavant, il a œuvré à l’Association québécoise de prévention du suicide, entre 2008 et 2014, où il s’est vu remettre le Prix Hommage 2014 ainsi que le prix Michael Sheehan 2014 du Centre de prévention du suicide de Québec. Le nouveau maire de la Ville de Québec a également été coordonnateur et conseiller à la vie étudiante au Cégep de Sainte-Foy, de 1999 à 2008. Depuis 2008, il a prononcé plus de 300 conférences devant des groupes de divers milieux.

M. Marchand est né et a grandi à Limoilou. Il passe son enfance entre la rue Choquette, les ruelles du quartier et le Patro Roc-Amadour. De ses premières années, il retient la valeur de l’entraide, l’importance de l’écoute, le respect des autres, peu importe le milieu d’où ils viennent, l’intégrité et le goût profond du dépassement de soi.

Il détient un diplôme en philosophie de l’Université Laval (1995) et une technique en travail social du Cégep de Sainte-Foy (1998). Il a d’ailleurs été reconnu Cégépien d’exception par ce cégep et celui de Limoilou. De plus, il a suivi une formation en leadership de la Ivey School of business de l’Université Western.

Sportif aguerri, il parcourt en moyenne 10 000 km de vélo par année et a gravi certains des plus hauts cols des Alpes. Il s’est également distingué lors de compétitions internationales de duathlon (course et vélo) en plus d’avoir été entraîneur de plusieurs équipes de hockey et de soccer. Il est aussi un grand amateur du jeu d’échecs.

Il est père de deux enfants et vit à Sainte-Foy avec sa conjointe.

 

Aly Ndiaye (Webster)

Aly Ndiaye, alias Webster, membre fondateur de Limoilou Starz
Histoire et civilisation 1997-1999

Membre fondateur du collectif Limoilou Starz, Aly Ndiaye, alias Webster, est un vétéran et l’un des pionniers du mouvement hip-hop québécois. Depuis 2009, il parcourt le monde afin de présenter des concerts et des ateliers d’écriture, où il enseigne l’utilisation créative du français à travers le rap.

Engagé socialement et passionné d’histoire, Webster a mis sur pied les tours Qc History X, une visite guidée de la ville de Québec à propos de la présence afro-descendante et de l’esclavage au Québec et au Canada depuis l’époque de la Nouvelle-France; il était aussi le commissaire de l’exposition Fugitifs! au Musée National des Beaux-Arts du Québec en 2019.

Webster est l’auteur d’un manuel d’écriture hip-hop, À l’Ombre des Feuilles (Québec Amérique, 2019), et d’un livre jeunesse à propos d’Olivier Le Jeune, le premier esclave africain au Canada, Le Grain de Sable (Septentrion, 2019).

 

Philippe Pâquet-De Varennes

Philippe Pâquet-De Varennes, associé et vice-président ventes et partenariats - Novatize
Gestion commerciale 2010-2013

D’abord étudiant au Cégep de Sainte-Foy en Gestion commerciale, puis au baccalauréat en administration des affaires, Philippe Pâquet-De Varennes s’est d’abord associé à Gazon Synthétique Québec (GSQ), un projet avec Alexandre Dumont, qu'il vend en 2013 avant de se joindre aux fondateurs de Novatize en 2014.

Il est aujourd’hui associé et vice-président ventes et Partenariats de la compagnie spécialisée en eCommerce qui compte maintenant plus de 50 employés. Philippe investit dans des marques émergentes se démarquant dans leurs domaines respectifs tels que: Tella & Stella™, Nudge™ et Statera Spirits™.

Dans le cadre de son engagement envers la communauté, Philippe est membre fondateur et organisateur de « Les Événements eCommerce », un organisme à but non lucratif voué à aider les marques et les détaillants à se développer en tirant parti des opportunités numériques.

 

Alex Perron

Alex Perron, humoriste, animateur et comédien
Techniques de travail social 1992


À la fin des années 80, Alex Perron devient cofondateur du théâtre Nez à nez à Baie St-Paul, et il y participe à plusieurs productions à titre de metteur en scène et de comédien.

En 1995, il poursuit sa formation à l’École nationale de l’Humour jusqu’en 1996 où, avec deux amis finissants, il fonde Les Mecs Comiques. Le trio présente partout à travers le Québec un premier spectacle qui lui vaut un billet d’or. C’est en 1999 qu’Alex se fait réellement connaître du grand public grâce à un deuxième spectacle ainsi qu’aux émissions Les Mecs Comiques, le jeune, le fif, le macho et 3X Rien, diffusées sur les ondes du mouton noir.

Au cours de sa carrière, il collabore en tant qu’animateur à plusieurs émissions de radio. À la télévision, il participe à plusieurs émissions, dont Tout le monde tout nu, Les Oups de 2007, Atomes crochus et Alex en Floride. Il obtient également un rôle dans la série Les Boys.

Depuis 2007, il est porte-parole de l’organisme Gai Écoute, de la Fondation Émergence et coanime le Téléthon Opération Enfant Soleil.
En 2009, son premier spectacle solo, intitulé Un gars c’t’un gars, remporte l’Olivier de la meilleure mise en scène.

À l’automne 2013, il ajoute à ses nombreuses activités une collaboration à C’est Juste de la TV. En 2014, il collabore à titre de chroniqueur dans le cadre de l’émission Véro Show sur les ondes de Rythme-Fm, ainsi qu’à un blogue hebdomadaire sur le site En vedette dans le cadre duquel il partage ses humeurs sur divers sujets. En 2014, il relève également un nouveau défi, soit la coanimation de Ça commence bien, diffusée tous les matins sur la chaîne V.   En 2016, il se voit confier l’animation de Mordu de Toi sur les ondes de Canal-Vie, en plus d’être panéliste régulier dans le cadre des Échangistes sur les ondes de Radio Canada et d’être chroniqueur sur les ondes de Rouge FM.

En 2018, Alex part en tournage pour un mois à Las Vegas pour y tourner la série «  99 envies d’évasion » pour la chaîne Évasion. La même année, il sort son livre humoristique «  Le jardin secret Alex: ton coach de vie amoureuse ». De ce livre va naître le spectacle parodique de fausse conférence de coach de vie amoureuse: Alex, ton coach de vie amoureuse. Un spectacle qui va se promener à travers la province pendant les deux années suivantes. Il reçoit trois nominations aux Olivier pour ce spectacle.

En 2019, il co-amine le retour à la maison en compagnie de Marie-Claude Barette et Brigitte Lafleur sur les ondes de Rouge Fm. Il collabore régulièrement à l’émission  « On va se le dire » sur les ondes de Radio-Canada. Il travaille aussi comme idéateur pour «  En direct de l’univers ».

En 2020 et 2021, il poursuit ces collaborations télé à « On va se le dire » et « En direct de l’univers » En plus de participer aux galas télévisés de De Comédiah et Juste pour rire. Il anime aussi le spécial télé « D’un rire à l’autre » pour la chaîne Unistv. À l’été 2021, il signe sa première mise en scène pour le spectacle « Le show drôlement musical » pour la section extérieure du festival Juste pour rire.
À l’automne 2021, il se joint comme collaborateur à l’équipe de « C’est juste de la tv » pour Artv. Depuis janvier, il a aussi rejoint, comme co-animateur,  l’équipe du matin de l’émission « Jamais trop tôt » à Rythme fm.

 

Marie-Hélène Prémont

Marie-Hélène Prémont, pharmacienne et athlète olympique - Vélo tout terrain
Sciences de la nature 1995-1998


Alors qu’elle est étudiante au Cégep de Sainte-Foy en Sciences de la nature, Marie-Hélène Prémont découvre le vélo de montagne, un sport dans lequel elle connaîtra une carrière remplie de victoires.

Médaillée d’argent aux Jeux olympiques d’Athènes en 2004 dans l’épreuve tout terrain et aux Jeux du Commonwealth en 2006, elle termine également sur le podium au Championnat du monde de 2006 et aux Coupes du monde de 2004 à 2008. Elle est nommée championne du Canada de cross-country en 2005, 2007 et 2008.

Marie-Hélène Prémont est intronisée au Temple de la renommée du cyclisme canadien le 2 octobre 2016. Depuis 2012, elle travaille comme pharmacienne.

 

Geneviève Rioux

Geneviève Rioux, comédienne
Sciences humaines 1978-1980


Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Geneviève Rioux est une figure marquante du milieu artistique québécois. Elle a participé à plusieurs productions tant au théâtre, à la télévision qu’au cinéma.

À la télévision, elle a interprété Simonne Monet hartrand dans Simonne et Chartrand, rôle pour lequel elle remporte un prix Gémeaux. Elle a aussi joué dans L’héritage (prix Gémeaux pour meilleur rôle de soutien), Un gars, une fille, Les Poupées russes, Casino, Annie et ses hommes, 30 vies, Toute la vérité, Subito texto, Au secours de Béatrice, Les Invisibles et Une affaire criminelle.

On a pu la voir au cinéma dans une douzaine de films dont Cruising Bar, la vérité, Blue la magnifique et Le déclin de l’empire américain, pour lequel elle a été en nomination pour le meilleur rôle de soutien aux Genies Awards. Plus récemment, elle interprétait le rôle de Marie-Ève dans C’est le cœur qui meurt en dernier et celui de Mme. Cloutier dans Restless River.

Au théâtre, elle a beaucoup joué le répertoire classique, dont Le Misanthrope, Le jeu de l’amour et du hasard, Roméo et Juliette (rôle qui lui a valu le prix Gascon-Roux) et également les pièces contemporaines comme Le Prince des jouisseurs, Rouge gueule, Un certain Stanislavski, Les Monologues du vagin, Clash, Under Construction et Le Portier de la Gare Windsor.

Elle a réalisé la web-série J’habite nulle part (en nomination prix gémeaux pour meilleure réalisation pour une émission ou série produite pour les médias numériques).

Par ailleurs, elle a aussi touché à la radio et elle a enseigné l’interprétation et la phonétique dans diverses écoles. Elle fait aussi de la direction d’acteurs au sein de différentes productions cinématographiques et télévisuelles.

 

Carole Rivard

Carole Rivard, femme d’affaires - une des premières femmes diplômées du Cégep
Académie de Québec - Cégep Sainte-Foy, Baccalauréat ès arts 1964-1968

Carole Rivard est née d’une famille ouvrière de Limoilou. Elle entre à l’Académie de Québec en 1964 pour 4 années d’études permettant de compléter l’équivalent d’un cours classique et elle obtient un baccalauréat ès arts en 1968. Elle compte parmi les premières femmes du Québec à avoir vécu la transition entre l’Académie de Québec et le Cégep de Sainte-Foy, transition qui se concrétise en 1967 avec l’ouverture des cégeps.

De 1968 à 1973 elle poursuit des études à l’Université de Montréal : baccalauréat en psychologie, maîtrise en psychologie industrielle et organisationnelle et doctorat en psychologie industrielle et organisationnelle.

Elle débute sa carrière à Sainte-Marie-de-Beauce en 1978 chez Culinar, fabricant de produits alimentaires, en tant que chef des ressources humaines, puis à titre de gérante marketing des produits pour les marchés américain et canadien. En 1984 elle poursuit sa carrière à Montréal et joint l’Agence de publicité McLaren Lintas comme directrice de compte. En 1987, elle entre à l’Agence de publicité Léveillé, Vickers & Benson en tant que directrice de comptes, puis directrice du service à la clientèle.

Quatre ans plus tard, elle devient vice-présidente principale et directrice du service à la clientèle et de la planification stratégique de Vickers & Benson. En 1993, elle est nommée directrice des opérations québécoises chez Arnold Worldwide et devient, parallèlement, consultante en services de communication marketing et de gestion de marque pour des clients nationaux et internationaux sous la bannière Les communications Carole Rivard.

En 2006 elle re-traite sa vie, tout en maintenant un lien avec les communications marketing en tant que Quebec Strategist pour Rank Research Group Toronto, fonction qu’elle occupe toujours. Elle s’inscrit également à l’Université du 3e âge (UTA) de l’Université Laval et décide, en 2008, de s’impliquer socialement en devenant membre du conseil d’administration de l’association étudiante de l’UTA, dont elle est maintenant la présidente depuis 2011.

Elle développe un grand intérêt pour le vieillissement « actif et en santé » de la population québécoise, le rôle des UTA à cet égard et la reconnaissance de leur importance par les instances gouvernementales. Elle est aujourd’hui présidente du Conseil de l’Institut sur le vieillissement et la participation sociale des aînées (IVPSA) de l’Université Laval et administratrice de la Table de concertation des personnes aînées de la Capitale-Nationale. Elle collabore également avez l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et pré retraitées - Québec (AQDR) et avec divers groupes de recherches en santé de l’Université Laval.

 

Patrice Robitaille

Patrice Robitaille, comédien
Sciences humaines 1991-1993


Après des études en Sciences humaines au Cégep de Sainte-Foy puis au Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Patrice Robitaille a joué au cinéma, à la télévision et au théâtre, en plus d’avoir participé à la scénarisation de divers projets.

Dès sa sortie du conservatoire, il est tout de suite présent sur les planches de nombreux théâtres, dont le Théâtre du Nouveau Monde, le Théâtre la Licorne et le Théâtre d’aujourd’hui.

Au cours des années, il a fait partie intégrante du paysage télévisuel québécois avec, notamment, Grande Ourse, Rumeurs, Les Boys, 30 vies et Les beaux malaises. Il participe également, à titre de coscénariste et d’acteur, à l’un des projets ayant marqué le cinéma québécois, soit le film Québec-Montréal. Le film culte a remporté le Jutra du meilleur scénario et lui a valu une nomination pour le prix du meilleur acteur, en plus de remporter le prix du meilleur scénario et le prix spécial du jury au Festival international du film francophone de Namur en Belgique.

Au grand écran, on l’a vu interprété la légende du hockey, Butch Bouchard, dans Maurice Richard et il a fait partie des distributions de plusieurs succès québécois, tels que Horloge biologique, Un été sans point ni coup sûr et Cadavres, pour n’en nommer que quelques-uns.

 

Katerine Savard

Katerine Savard, athlète olympique - Natation
Sciences humaines 2010-2013

Katerine Savard est une triple olympienne, médaillée de bronze des Jeux olympiques de Rio en 2016. Elle est également quadruple championne du monde, de 2016 à 2021. Tout au long de sa carrière, elle a aussi remporté plusieurs médailles aux Jeux panaméricains, aux Mondiaux Universitaires, ainsi qu’aux Jeux du Commonwealth. Elle est également détentrice de plusieurs records canadiens et un record mondial universitaire.

Après son passage au Cégep de Sainte-Foy, elle a étudié au baccalauréat en enseignement primaire à l’Université de Montréal, où elle a gradué en 2020. Elle poursuit également un deuxième baccalauréat en travail social. Elle s'entraine présentement pour une quatrième participation aux Jeux olympiques.

 

Laurent Simoneau

Laurent Simoneau, cofondateur de Coveo
Sciences 1989-1991 et Techniques de l'informatique 1991-1994


Laurent Simoneau est cofondateur, président et chef de la technologie de Coveo. Il est considéré comme un visionnaire, qui incarne l’idée qu’il est possible de se tailler une place parmi les géants de l’informatique, si on croit en ses capacités. La preuve : Coveo est maintenant reconnu comme étant un des leaders en intelligence artificielle au Canada et est coté en bourse depuis 2021. Avant Coveo, Laurent était chef de la direction technologique de Copernic, l’un des premiers chefs de file de recherche PC. Il a supervisé la stratégie de profit de l’entreprise, tout en dirigeant la recherche et le développement de technologies de base. Il a également été le directeur de l’exploitation chez Copernic et a orchestré avec succès en 2005 la scission de la division de la recherche de l’entreprise, maintenant connue comme étant Coveo.
 

Jacques Topping

Jacques Topping, cofondateur de Groupe Informission inc.
Techniques de l’informatique 1971-1974

Jacques Topping commence ses études postsecondaires au Cégep de Sainte-Foy en Techniques de l’informatique. Après un court séjour sur le marché du travail, il poursuit ses études à l’Université Laval pour devenir en 1977 comptable agréé (C.A.), profession qu’il exerce pendant cinq ans. Il obtient ensuite une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’Université Laval en 1984, spécialisée en systèmes d’information et complète un cours d’administrateurs de sociétés certifiés (ASC) en 2007. En 2020 il reçoit la distinction de Fellow CPA.

En 1985, il cofonde le Groupe Informission inc, une société de services et de logiciels en technologies de l’information interactive. Sous sa gouverne, la société réalise 9 fusions/acquisitions et compte plus de 1 100 personnes ainsi qu’un chiffre d’affaires dépassant les 120 M$. Il quitte ses fonctions de président et directeur général en 2000.

Par la suite, en siégeant à plus de 30 conseils d’administration ou comités consultatifs, il a contribué au développement et au rayonnement de nombreuses entreprises dans quatre domaines principaux : le financement (5), les affaires numériques (10), l'optique/photonique et télécommunication (4) et l'entrepreneuriat (12).

Homme d'affaires aguerri, engagé, généreux, impliqué fréquemment comme bénévole, il a mis à profit ses grandes compétences et sa solide expérience au sein de plusieurs organisations, dont la Chambre de commerce et d'industrie de Québec (CCIQ), l'Institut national d'optique (INO), la Table d'action en entrepreneuriat de la Capitale-Nationale, le Fonds InnovExport, la Faculté des sciences de l'administration de l'Université Laval et plus récemment, Entepreneuriat Laval et le CAA.

Sa vision, son leadership, sa notoriété, son engagement au développement durable, tant auprès des gouvernements et du milieu de l'éducation que des secteurs privés et associatifs, contribuent de façon importante à la qualité de vie et au dynamisme de notre région ainsi qu'à la prospérité du Québec.

 

Guylaine Tremblay

Guylaine Tremblay, comédienne
Techniques d’éducation spécialisée 1976-1979

Diplômée du Cégep de Sainte-Foy en Techniques d’éducation spécialisée, Guylaine Tremblay se réoriente ensuite vers le Conservatoire d’art dramatique de Québec.

C’est au cours des années 1990 qu’elle se fait connaitre du grand public avec son rôle de Caro Paré dans La petite vie, une série de Claude Meunier qui est vite devenu un classique de la télévision québécoise.

On l’a connait également pour ses rôles d’Annie Séguin dans Annie et ses hommes, Marie La montagne dans unité 9, Danielle dans « En tout cas » et pour sa participation à plusieurs Bye-Bye.

Elle s’illustre également sur scène dans plus d’une cinquantaine de pièces de théâtre, notamment Belles-Soeurs et Encore une fois si vous permettez de Michel Tremblay et les étés souterrains de Steve Gagnon.

Comédienne réputée du théâtre, de la télévision et du cinéma au Québec, elle touche également à l’animation et à l’enseignement de l’interprétation.

Elle a reçu plusieurs prix, reconnaissances et nominations au cours de sa carrière.

 

Jérôme Turcotte Routhier

Jérôme Turcotte Routhier, associé directeur, Nature Infrastructure Capital
Sciences de la nature 2004-2007

Jérôme Turcotte Routhier a fièrement porté les couleurs des Dynamiques lors de ses études en Sciences de la nature au Cégep de Sainte-Foy. Il s’est ensuite dirigé vers l’Université Laval où il a été nommé capitaine de l’équipe de basketball du Rouge et Or, titre qu’il a porté pendant trois ans. Il reçoit alors à deux reprises le prix Ken-Shields, récompense annuelle remise par Sport interuniversitaire canadien à l’étudiant-athlète universitaire qui s’est le mieux distingué sur le terrain de basket, dans ses études et dans la communauté. Au cours de sa carrière sportive universitaire, il a également mérité le titre de joueur de l’année de la ligue universitaire du Québec.

Sélectionné pour participer au programme de mentorat de la gouverneure générale lors de ses études en droit, il obtient un poste de stagiaire chez McCarthy Tétrault LLP, cabinet pour lequel il devient sociétaire en droit des affaires à sa sortie de l’Université. En 2015, il entreprend une maitrise en administration des affaires à l’INSEAD à Singapour et Paris, à la suite de laquelle il se joint à la banque d’affaires Morgan Stanley à Londres comme banquier en fusions et acquisitions. Il est maintenant associé directeur de Nature Infrastructure Capital, un fonds d’investissement spécialisé en transition énergétique.